Communiqués FEC FO

Jeudi 13 mars 2014 4 13 /03 /Mars /2014 23:07

Alors que le Conseil constitutionnel rendra, ce vendredi 14 mars, sa décision sur le travail de nuit dans les magasins Sephora et a repoussé au 28 mars celle sur le travail du dimanche, la CGT Commerce et services et la Section Commerce de la FEC FO dénoncent le nouveau décret autorisant les ouvertures dominicales dans le bricolage signé par le Premier Ministre, vendredi 7 mars 2014.

 

Tournant le dos aux aspirations des salariés de ce secteur, le gouvernement ouvre la porte à une déréglementation définitive des règles fixant le principe du repos hebdomadaire le dimanche.

 

Le nouveau texte est en effet conforme au précédent, sauf qu’il permet l’ouverture des magasins de bricolage le dimanche de manière définitive.

 

Outre, que le gouvernement prend donc le risque d’une nouvelle annulation devant le conseil d’état, cette décision du Premier Ministre est pour les fédérations CGT et FO du commerce en tout point contestable.

 

Sur la forme, l’utilisation de textes réglementaires pour légiférer permet au gouvernement de ne pas mettre cette question en débat devant l’assemblée nationale. Il contourne donc les institutions alors qu’il s’agit d’un véritable débat de société. C’est une nouvelle et scandaleuse attaque contre la démocratie sociale. C’est aussi un nouveau cadeau fait au patronat et un nouveau coup porté contre les conditions du travail et la relance de l’emploi.

 

Sur le fond, rien n’a en effet changé : ce décret vient à point nommé pour amnistier les enseignes du bricolage qui, depuis des mois, multiplient les infractions au repos dominical, alors même que les procédures engagées par les organisations syndicales aboutissent systématiquement à des condamnations importantes et fortement médiatisées.

Les Fédérations CGT et FO du commerce réaffirment que l’ouverture des magasins de bricolage le dimanche ne répond à aucune nécessité particulière si ce n’est d’enrichir un peu plus les actionnaires, au détriment de la vie des salariés.

 

Nous réaffirmons que le travail dominical et le travail de nuit doit rester exceptionnel dans des secteurs représentant une réelle nécessité. Nous appelons l’ensemble des salariés du commerce et des services à la mobilisation, à se mettre en grève et à manifester le 18 mars, tant sur leur lieu de travail que dans les territoires.

 

Contacts :

 

Christophe LE COMTE

Secrétaire Fédéral FEC FO
Section COMMERCE
06 68 66 25 24

 

Dominique HOLLE
Secrétaire Fédéral
Fédération CGT Commerce et Services
06 84 33 91 17


Publié dans : Communiqués FEC FO - Communauté : FO
Lundi 10 mars 2014 1 10 /03 /Mars /2014 17:35

Le Ministre du travail persiste et signe avec son deuxième décret commandé par la FMB et Bricorama. Aucun changement notoire dans ce nouveau décret, ni la méthode, ni le contenu, juste la durée et un champ d’application plus clair.

 

La méthode est du même acabit que celle utilisée pour le précédent décret qui avait été pondu le 31 décembre 2013. Ce dernier est publié un samedi pour permettre de prendre le relai des dérogations municipales (5 maxi par an).

 

Ce nouveau décret est un délai supplémentaire pour les enseignes qui pourront faire travailler leurs salariés légalement entre la suspension du premier et normalement, la suspension du nouveau.

 

Où sommes-nous, dans une République de droit ou de non droit ?

 

Le patronat fait ses courses pour dépouiller le Code du Travail et le Gouvernement est à la caisse… Problème, le Gouvernement leur rend la monnaie alors que la facture est supportée par les salariés.

 

FO continuera à défendre les droits des salariés, auprès du Conseil d’Etat, de l’OIT et devant toutes les juridictions compétentes.

 

Les rendez-vous sont pris :

  • Le 12 mars 2014 à 14 H - Salle de presse de la CGT 263 rue de Paris – 93100 Montreuil où aura lieu une conférence de presse commune FO et CGT
  • Le 18 mars, « c’est dans la rue que ça se passe », manifestation et grève.

Publié dans : Communiqués FEC FO - Communauté : FO
Vendredi 7 mars 2014 5 07 /03 /Mars /2014 14:46

FEC FO section Commerce et CGT Commerce Distribution Services

 

Invitation Conférence de presse

 

Les dimanches dans le bricolage : la bataille continue !

Alors que le Conseil d’état a suspendu le décret du 30 décembre 2014 autorisant les ouvertures dominicales, le gouvernement a proposé aux organisations un nouveau texte en tout point conforme au précédent exception faite de son caractère temporaire.

Le gouvernement prend donc le risque d’une nouvelle annulation devant le Conseil d’État.

Tant sur la forme que sur le fond, cette décision ministérielle est contestable.

Sur la forme, l’utilisation de textes réglementaires pour légiférer permet au gouvernement de ne pas mettre cette question en débat devant l’Assemblée Nationale. Il contourne donc les institutions alors qu’il s’agit d’un véritable débat de société.

Sur le fond, rien n’a changé, ce décret vient à point nommé pour amnistier les enseignes du bricolage qui depuis des mois, multiplient les infractions au repos dominical. Les procédures engagées par les organisations syndicales aboutissent systématiquement à des condamnations importantes et fortement médiatisées.

Nous réaffirmons que l’ouverture des magasins de bricolage le dimanche ne répond à aucune nécessité particulière si ce n’est d’enrichir un peu plus les actionnaires, au détriment de la vie des salariés.

Pour échanger sur cette question, les organisations syndicales opposées à l’ouverture des magasins le dimanche vous invitent à une conférence de presse qui se déroulera :

 

Le 12 Mars 2014 à 14 H

Salle de presse de la CGT

263 rue de Paris – 93100 MONTREUIL


Publié dans : Communiqués FEC FO - Communauté : FO
Vendredi 21 février 2014 5 21 /02 /Fév /2014 13:44

En réponse au courrier du Directeur Général du Travail et du projet du nouveau décret pour le travail du dimanche dans le bricolage, FO propose une négociation entre toutes les organisations syndicales patronales et salariales concernées, pour organiser la fermeture des magasins le dimanche dans le bricolage et dans les activités concurrentes comme la quincaillerie, le négoce des matériaux, les drogueries, et bazars…

Le nouveau projet de décret, qui se substituerait à celui qui est suspendu, ne prend pas en compte toutes les motivations clairvoyantes du Conseil d’Etat. Le réajustement se fait principalement sur la durée du décret.

Rien n’est proposé pour la préservation du Repos hebdomadaire commun, principe fondamental garanti par la Constitution et par la Convention 106 de l’OIT.

Un nouveau décret serait une mauvaise idée qui engendrerait la même contestation devant le Conseil d’Etat.

Pour répondre, aussi, à la concurrence déloyale que représente la dérogation de l’ameublement (amendement Debré), il est proposé par FO que le gouvernement annule cette disposition par décret.

Les propositions FORCE OUVRIERE vont dans le sens de l’apaisement pour un retour à la normale, seule solution pour préserver les emplois dans toutes les entreprises mises en difficulté par la concurrence déloyale provoquée par le travail dérogatoire et/ou illégal le dimanche.

PJ :

-          Projet de décret, fichier pdf décret

-          Réponse FO au Directeur Général du Travail fichier pdf 14032 JD COMBREXELLES DGT – Repos dominical – réponse


Publié dans : Communiqués FEC FO - Communauté : FO
Jeudi 13 février 2014 4 13 /02 /Fév /2014 14:17

Par deux fois, nous avons eu raison !

Premièrement, le Conseil d’Etat nous a donné raison, le décret qui remettait en cause le repos dominical dans le bricolage et au-delà, et pris à la hâte, bafoue la Constitution, la convention 106 de l’OIT, le code du travail, la loi du 13 juillet 1906,…

Deuxièmement, il y a bien acharnement contre le Repos Dominical. Le gouvernement veut imposer un nouveau décret.

C’est dans la généralisation du travail du dimanche que s’inscrit le gouvernement.

Il est urgent de prendre son temps et d’arrêter de menacer tous les emplois que représentent les petites entreprises qui subissent une concurrence déloyale provoquée par l’amendement Debré, la loi Mallié et le projet de décret du gouvernement.

Avec plus de 5 millions de chômeurs, c’est l’emploi qu’il faut défendre et non les intérêts des grandes entreprises.

C’est pour cela que la Section fédérale du Commerce appelle tous les salariés du Commerce et toutes les organisations syndicales du Commerce à faire grève le 18 mars.

Il faut partir à la reconquête de nos droits pour sortir de la crise que l’on nous fait subir !


Publié dans : Communiqués FEC FO - Communauté : FO

TRANSLATE

english2.gif

Rechercher

Recommander

inFO en VIDEO

W3C

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés